Encre & lumière, association typographique

Catalogue : Art brut

Notre dernière parution :

Août 2016

“Les mots du peintre”

de Emmanuel Merle, illustré de reproductions de peintures de Georges Badin.

Lien direct

Dans ce catalogue, les livres que nous éditons sont classés par thème. Cliquez sur le thème qui vous intéresse dans la liste ci-dessous :


Art brut

Qu’est-ce que l’art brut ?


Il a fallu longtemps et bien des remous pour que l’art brut soit pris en compte. Ce sont en premier les psychiatres (H.Prinzhorn, W.Morgenthaler) suivis de près par les artistes (plus particulièrement par ceux qui s’intéressaient à l’inconscient (W.Kandinsky, M.Ernst, P.Klee) puis par certains intellectuels (A.Breton, P.Eluard, J.Paulhan, R.Queneau…) qui parvinrent à hausser au rang d’une création à part entière ce qui avait semblé n'être que de simples manifestations pathologiques. C’est au peintre Jean Dubuffet que l’on doit, dès 1945, l’appellation d’Art Brut donnée à des productions ou ouvrages, qui relèvent de l’invention par soi-même (de “son propre fonds”, à partir de “ses propres impulsions”, comme l’écrit Jean Dubuffet) ; ne devant rien aux poncifs artistiques ou culturels,  par des personnes obscures, étrangères aux milieux artistiques et qui, par dessus tout, se doivent d’être indemnes de toute éducation artistique ou de culture intellectuelle, lesquelles viendraient altérer la spontanéité et l’authenticité de leur production. Productions ou ouvrages donc, réalisés par des auteurs dont on a de fortes raisons de penser qu’on ignorera pour toujours les intentions artistiques réelles.
Personne ne songe plus aujourd’hui à l’assimiler à l’art primitif, fidèle à des codes, à l’art des enfants, transparent, fugace, à l’art populaire, attaché à une cause collective ou encore à l’art naïf, art d’imagiers ingénus tournés vers le spectacle d’une vie bienheureuse, alors que le créateur d’art brut n’a comme vision que celle de son obscurité. On ne peut non plus l'assimiler à l'art des autodidactes et autres singuliers dont l’intention est, ainsi que les autres artistes, d'évoluer.
La découverte de l'art brut a marqué de son influence un grand nombre d’artistes. A l’opposé, lui n’occupe qu’un territoire qu’il a circonscrit une fois pour toutes, grâce à quoi, d’ailleurs, il gagne en intensité ce qu’il perd en diversité. Désormais entré dans les musées, devenu sujet d’analyses comme toute œuvre d’art, jusqu’à parfois même être naïvement considéré comme une école ou un mouvement, il suscite tant de polémiques que son existence même oblige à ce que l’on s’interroge sur ce qu’est l’art et ce qu’il en est de lui. Il nous invite à une constante réflexion sur ce qui relève de l'essence des choses, là où tente de s’exprimer la “part maudite” de nous-mêmes. Alain BOUILLET

séparateur

“Histoire du plancher de Jeannot”

vue du livre

du docteur Guy Roux, avec sept reproductions photographiques de Françoise Stijepovic.


Le docteur Guy Roux, spécialiste en neuropsychiatrie, est un amateur d’art singulier. Depuis longtemps, il s’attache à rechercher et à étudier l’expression des patients psychiatriques dont il s’efforce de préserver les œuvres.
“Le plancher de Jeannot pourrait apparaître comme le paradigme de la genèse de toute “œuvre” d’art brut si, justement ce dernier n’aimait rien tant qu’à se jouer des paradigmes…”
Extrait de la préface d’Alain Bouillet.

vue du livre
Prix : 22 euros

84 pages, composition mécanique au plomb, impression typographique deux couleurs, couverture comprenant une fenêtre laissant deviner une photographie couleur du plancher.
Format : 18x23 cm - Année : 2005
ISBN 2-915235-24-4

séparateur

“Textures d’oubli”

vue du livre

de Line Gauzy, illustré de 7 reproductions quadri des photos de Françoise Stijepovic.


Textes poétiques à propos des œuvres d’art brut d’Auguste Forestier, Marguerite Sirvins et Jeanne Tripier.

vue du livre
Prix : 22 euros

80 pages, composition manuelle au plomb, impression typographique deux couleurs sur papier gaûffré blanc, couverture noire avec forme de découpe laissant deviner une reproduction. Foulé à 300 exemplaires constituant l’édition originale.
Format : 22,5x22 cm - Année : 2006
ISBN 2-915235-33-3

séparateur
Retour à la liste des thèmes

Comment commander nos parutions ?

Il vous suffit de remplir le bon de commande ci-dessous et de nous le faire parvenir par courrier accompagné d'un chèque correspondant au montant total, frais d'envoi compris, établi à l’ordre de l’association “Encre & lumière”.
Télécharger le bon de commande

Vous recevrez un message par courrier ou par e-mail vous confirmant votre commande et nous vous enverrons le colis par poste en “colissimo suivi”.